Blog
article paru le
18 août 2021

ISOLER SES COMBLES POUR PLUS DE FRAÎCHEUR DANS LA MAISON, QU’EN EST-IL VRAIMENT?

Parce que cela permet de réaliser jusqu’à 30 % d’économies sur sa facture de chauffage, l’isolation des combles est à privilégier. Ceci constitue la base de vos travaux de rénovation énergétique et permet de limiter les pertes de chaleur issues de la toiture de votre habitat. Mais c’est aussi le moyen de contenir un peu de fraîcheur afin de passer plus sereinement l’été.

BIEN SAVOIR DIFFÉRENCIER LES COMBLES PERDUS DE CEUX AMÉNAGÉS

Deux types de combles sont à connaître : les combles dit « perdus » et les combles aménagés. 

Pour les combles aménagés, ceux-ci se caractérisent par des combles où l’espace situé sous la toiture n’est pas encombré par la charpente. Ils sont ainsi considérés comme habitables et sont généralement isolés par ce que l’on appelle des rampants, c’est-à-dire un isolant en plaque ou en rouleau qui est directement agrafé sur la face intérieure du toit.

Les combles perdus, quant à eux, sont inhabitables en l’état. Le plus souvent, cela est dû à une hauteur de plafond insuffisante et/ou une charpente trop encombrante. L’isolation de ce type de combles est spécifique. Celle-ci se fait par soufflage de flocons d’isolants, une méthode simple et rapide à réaliser. 

ENTRE CONFORT ET ÉCONOMIES D’ÉNERGIE

En plus d’apporter du confort, l’isolation des combles permet de réaliser des économies notables. Cette technique d’isolation permet de limiter jusqu’à 30 % de pertes de chaleur et peut garder la fraîcheur en été. Isoler ses combles c’est aussi pouvoir réduire jusqu’à 30 % le montant de sa facture de chauffage. Au niveau du coût, celui-ci est vite rentabilisé, cela se fait sur cinq à six ans en moyenne.

RÉALISER UNE ISOLATION PERFORMANTE 

Afin de bénéficier d’une isolation performante, vous devez prendre en considération la conductivité, l’épaisseur et la résistance thermique d’un isolant. C’est ce qui définit la performance d’un isolant.

Du côté des combles aménagés, ceux-ci doivent faire état d’une résistance thermique de 4,0 m2.K/W. Pour ceux dits « perdus », 4,5 m2.K/W sont nécessaires pour une bonne isolation.

Sachez d’ailleurs que plus la résistance thermique, notée R, est grande, plus le matériau se révèle isolant.

LES AIDES À L’ISOLATION DES COMBLES

Le crédit d’impôt à hauteur de 30 % permet de réduire considérablement le coût de votre investissement. Il constitue une aide à la rénovation énergétique et ses modalités d’éligibilité ne contiennent pas de conditions de ressources. Pour en profiter, les exigences quant à la performance thermique sont toutefois plus élevées. Celle-ci doit en effet s’avérer supérieure ou égale à 7 m2.K/W pour les planchers de combles perdus, rampants de toiture et plafonds de combles. Et pour les rampants de toiture et des combles aménagés, elle doit être supérieure ou égale à 6 m2.K/W. Sachez qu’il existe également la prime énergie ainsi que la TVA à 5,5 %.

UNE POSE SIMPLE À EFFECTUER

Au niveau de la pose, celle-ci s’avère facile étant donné que le type d’isolants pour les combles s’adapte à toutes les toitures. Selon les spécificités de votre toit, vous pourrez alors choisir la forme d’isolant la plus adaptée (panneaux, isolants minces, laine à souffler…).

Il est toutefois vivement conseillé de faire appel à un professionnel qualifié et certifié RGE, mention indispensable à l’obtention des aides à la rénovation énergétique.

Suivez-nous sur les réseaux !