Comment et quand traiter une charpente attaquée par les insectes ?

Les nuisibles et insectes friands de bois peuvent malheureusement s’attaquer à la charpente de votre maison : pour ne pas vous retrouver dans une situation fâcheuse et onéreuse, nous ne pouvons que vous conseiller de prévenir ce problème, et de ne pas attendre de devoir le guérir ! 

Plusieurs solutions existent pour arrêter l’invasion de ces insectes « bêtes à bois », mieux dénommés xylophages.

Mais avant de débuter tout traitement de charpente, il est primordial d’identifier quels types d’insectes sont présents dans vos charpentes et de connaitre l’étendue des dégâts qu’ils ont engendré.

Le réseau ACEH va vous aider à traiter votre charpente contre les nuisibles xylophages. Poursuivez votre lecture pour tout savoir sur le sujet !

COMPRENDRE LES DIFFERENTS TYPES DE NUISIBLES XYLOPHAGES

Plusieurs types d’insectes peuvent élire domicile dans le bois de votre charpente et justifient que vous traitiez votre charpente, notamment :
– Les abeilles charpentières,
– Les lyctes bruns,
– Les fourmis charpentières,
– Ou encore, les célèbres termites, qui sont courantes dans le sud de la France (généralement une ligne au sud de la Loire), en particulier dans le sud-ouest. Les termites sont des insectes communs connus aussi sous le nom de « fourmis blanches »

Pour rentrer davantage dans le détail, en réalité, la plupart des dommages aux boiseries sont causés par les larves issues des œufs pondus par les insectes volants dans les trous et les fissures du bois, qui se frayent un chemin dans le bois, se transforment en chrysalides et émergent pour recommencer le cycle.

En général, les insectes perceurs de bois peuvent être contrôlés par un liquide de préservation du bois, injecté, pulvérisé ou peint à la surface du bois.

 

 

Réseau ACEH: Rénovation, entretien et équipement de la maison ​en toute confiance

Devis traitement de charpente offert & sans engagement

Devis charpente rapide et gratuit : faites confiance au seul réseau de professionnels du bâtiment qui garantisse qualité et éthique à ses clients propriétaires de maisons

*Champs obligatoires

Jetons un coup d’œil à ces

Quelques insectes moins connus mais qui justifient également de traiter votre charpente

Le coléoptère commun du mobilier 

Les dommages les plus courants causés par les insectes sont les trous de l’Anobium Punctatum, le nom latin de la « vrillette des meubles ». La présence de petits trous (d’environ 1,5 à 2 mm de diamètre) qui, si l’insecte est actif, laissent échapper des traînées de sciure de bois (« frass »), indique qu’un traitement est nécessaire. Le traitement est généralement efficace car le produit chimique utilisé est un insecticide qui tue l’insecte lorsqu’il se pose sur le bois. Le cycle de vie est d’un an, il est donc possible qu’après la pulvérisation, les excréments soient encore visibles pendant un certain temps, mais aucune nouvelle infestation ne devrait se produire après 12 mois.

Le coléoptère de la mort

(Xestobium ruforillosum) : il est assez courant dans les vieilles maisons où il y a des poutres en chêne. Les insectes adultes sont assez souvent trouvés dans la maison pendant la période d’émergence, de mars à juin. Les trous sont ronds et beaucoup plus grands que ceux de l’Anobium Punctatum (généralement environ 3 mm de diamètre). Il est tout à fait possible d’entendre l’activité dans le bois pendant les périodes calmes et cela ressemble à un léger bruit de tapotement. Le traitement est souvent inefficace car le cycle de vie de cet insecte est de 4 ans. Il est préférable de percer et d’injecter le liquide de traitement chimique en plus de pulvériser le bois pour obtenir une meilleure pénétration. Les produits chimiques à base d’alcool sont recommandés car ils pénètrent également mieux que les traitements à base d’eau.

Le longicorne des maisons 

(Hylotrupes bajulus) : Ce coléoptère peut causer de graves dommages structurels. Il est assez gros, le coléoptère adulte mesurant jusqu’à 25 mm et les larves jusqu’à 30 mm – ils mangent beaucoup ! Le longicorne des maisons s’attaque au bois de charpente qui s’effrite. En général, c’est la première fois que vous vous rendez compte que vous êtes infesté ! Les trous sont facilement identifiables car ils sont larges (6 à 8 mm) et ovales et non ronds. Le traitement est similaire à celui du scarabée de la mort.

Le coléoptère de la poudre

(Lyctus brunneus) : Ce coléoptère s’attaque à l’aubier des feuillus comme le chêne, mais généralement uniquement dans le bois abattu récemment, car l’amidon dont il se nourrit est réduit dans les bois plus anciens (plus de 10 ans). L’aubier est fortement creusé de tunnels dans le sens du fil. Il en résulte un affaiblissement du bois. Les trous sont ronds et ont un diamètre de 1 à 2 mm (même taille qu’Anobium Punctatum).

Les attaques des insectes nuisibles fragilisent le bois, et à terme, la solidité de la charpente finit par s’altérer, car les insectes xylophages se nourrissent du glucose contenu dans le bois, jusqu’à ce que dernier devienne extrêmement fragile. Si vous constatez des petits trous ou la présence d’insectes sur votre charpente, il convient de vous pencher sur des solutions pour éliminer au plus vite ces menaces. Voyons ensemble quels traitements peuvent prévenir ce problème redoutable !

QUELS PARASITES JUSTIFIENT EN PRIORITE DE TRAITER VOTRE CHARPENTE ?

 

Les termites

Les termites sont la première raison de songer a protéger sa charpente avec un traitement adéquat.

Ces petits insectes, affamés, sont capables de causer beaucoup de dommages s’ils pénètrent dans vos structures en bois (fondations, fenêtres ou portes).

Loin de leur environnement naturel, elles aiment se réfugier dans les bâtiments construits par l’homme pour attaquer la partie tendre du bois.

Les termites peuvent engendrer des réparations coûteuses.

A noter que les Landes ont des termites dans tous les départements.

Lorsqu’une maison est vendue dans les zones touchées, il existe une obligation légale de faire réaliser un état parasitaire de la propriété pour détecter la présence de termites.

Mais attention, cet état, s’il donne lieu à un « certificat de non-infestation », ne garantit pas que la maison est exempte de termites, de plus il ne dure que 3 mois ! Les termites peuvent être contrôlés par l’injection de bois pour les repousser (cela ne les tue pas) et par la pose de pièges pour les attraper. Le traitement doit être effectué par des entreprises professionnelles et chaque infestation doit, selon la loi, être signalée à la mairie locale par courrier recommandé

Le capricorne

Le Capricorne adulte est un insecte inoffensif pour le bois de nos maisons. En revanche, ses larves aiment particulièrement se nicher dans les bois résineux, surtout lorsqu’il a déjà été transformé. Elles prolifèrent donc facilement dans les charpentes pour se nourrir de cellulose, ce qui fragilise dangereusement la structure globale de l’habitation.
Pour détecter l’existence de capricornes dans votre habitation, la présence de sciure sous forme de petits cylindres et, parfois, des trous de 8 à 10 mm de large à la surface du bois peuvent vous alarmer. Des bruits de grignotage peuvent également être entendus.

La vrillette

La vrillette est un insecte très petit, sa présence peut être suspectée lorsque de légers trous dans le bois, semblables à de très fines « piqûres », sont visibles. On la retrouve souvent dans les meubles anciens. Les dommages sont superficiels mais peuvent affaiblir la résistance mécanique du bois, il est donc important de le traiter. De par leur cycle de reproduction très rapide, il peut être relativement compliqué de s’en débarrasser définitivement.

LES TYPOLOGIES DE TRAITEMENTS POUR VENIR A BOUT DES INSECTES DE CHARPENTE

Il existe trois grandes catégories de traitement chimique insecticides pour tenir les insectes loin de votre charpente :

 

  1. Les émulsions insecticides liquides à base d’eau, qui peuvent être pulvérisées et/ou peintes sur les surfaces en bois (également injectée) et pénètrent suffisamment la plupart des bois tendres et des bois durs pour contrôler la plupart des infestations de coléoptères xylophages. L’avantage de ce type de produit chimique est qu’il est moins nocif pour les humains et les animaux que les produits à base d’alcool. On peut entrer dans les bâtiments en toute sécurité une fois que le produit a séché (généralement 6 à 8 heures après l’application) et le produit ne dégage pratiquement aucune fumée (odeur). Il est moins efficace contre les coléoptères foreurs profonds (par exemple le coléoptère de la veille de la mort), car ceux-ci s’attaquent généralement à des bois durs comme le chêne et nécessitent un produit chimique à base d’alcool pour pénétrer plus profondément.
  2.  Les produits insecticides liquides à base d’alcool peuvent être pulvérisés ou peints sur les surfaces en bois. Ils disposent d’une excellente meilleure capacité de pénétration. Mais les fumées sont nocives et il ne faut pas entrer dans le bâtiment sans un masque chimique de classe 2 et des vêtements de protection pendant les 48 heures qui suivent le traitement. Ce produit chimique est en vente libre dans les magasins de détail et chez les marchands de matériaux de construction (souvent sous le nom commercial de Xylophène). S’il est utilisé en prévention contre la vrillette en raison de sa meilleure capacité de pénétration, son efficacité peut être améliorée en perçant le bois infesté à une profondeur d’environ 5 à 8 cm (selon la taille de la poutre) et en l’injectant, puis en bouchant le trou avec une cheville en bois ou un bouchon en plastique.
  3. S’agissant des bouchons et fumigènes insecticides, ces produits sont rarement utilisés seuls par les professionnels. Les bouchons sont parfois utilisés à titre préventif, car ils sont à libération lente, en complément de la pulvérisation. Les fumigènes ne sont vraiment qu’une méthode de bricolage et ne sont pas considérés comme efficaces sur le marché professionnel. (Les bouchons contenant un fongicide sont cependant souvent utilisés contre la pourriture du bois).


En plus de ce qui précède, de nombreux vernis ou lasures contiennent à la fois un fongicide et un insecticide et peuvent aider à prévenir les infestations dans le bois neuf, mais sont inefficaces lorsqu’une infestation a déjà eu lieu.


Deux types de protection répandues

Protection hydrofuge à base de solvant

Cette solution protège les façades contre la pollution, les pluies acides, les champignons, les lichens, les moisissures, le gel, le dégel, les rayons ultraviolets, l’érosion et la décomposition des pierres. Perméable, elle permet à la surface de respirer mais empêche la saleté de se déposer facilement. Ce traitement est idéal pour les façades minérales, alcalines et non alcalines telles que : grès, granit, calcaire, béton, marbre, brique, etc.

Protection hydrofuge à base d’eau

Ce produit imperméabilisant de base aqueuse, tout comme la solution précédente, empêche la saleté de se fixer sur la façade. Perméable lui-aussi, il permet à la surface de respirer et offre une protection efficace contre la pénétration de l’humidité dans la brique, le grès, le béton, le granit, les préfabriqués, les monocouches et autres surfaces minérales poreuses. Une fois appliquée, la surface ne change pas de couleur ou d’apparence. Il ne se détériore pas sous l’action des rayons ultraviolets.

En conclusion, en cas de charpente attaquée par les insectes,

Mais aussi tout simplement pour prévenir le risque de présence d’insectes dans votre charpente, pensez à sollicitez l’aide d’une entreprise de traitement de charpente professionnelle pour réaliser un diagnostic et pulvériser un traitement sur votre charpente.

Nous espérons que cet article vous a aidé à en savoir plus sur le sujet, n’hésitez pas à contacter le réseau ACEH pour maintenir votre charpente en parfait état et conserver votre tranquillité d’esprit ! A bientôt pour d’autres articles sur l’entretien de votre maison !

Réseau ACEH: Rénovation, entretien et équipement de la maison ​en toute confiance

Devis traitement offert sans engagement

Devis rapide et gratuit : faites confiance au seul réseau de professionnels du bâtiment qui garantisse qualité et éthique à ses clients propriétaires de maisons

*Champs obligatoires